Bonnes adresses

Le magnifique Tea Time de l’Hôtel de Crillon

Le magnifique tea time de l'Hôtel de Crillon

Après l’article sur le tea time du Shangri-La je me suis dit que j’étais sur la bonne voie pour continuer sur celui de l’Hôtel du Crillon.

Je vous embarque donc aujourd’hui dans ce merveilleux hôtel, roi de notre belle place de la Concorde.

Dès l’entrée, nos yeux sont éblouis par la fabuleuse décoration de l’hôtel : une ambiance feutrée, calme, très reposante, comme un cocon aux couleurs douces. L’hôtel de Crillon est une vraie chasse aux trésors à lui tout seul : au moindre regard on tombe sur une pièce artistique, que ce soit la belle sculpture d’arbre aux feuilles d’or posée sur la table basse à l’entrée, que les luminaires, chaque objet est choisi avec minutie et on fait vite de s’attarder sur les jolis détails de la décoration.

Sans plus tergiverser, Pablo Gicquel, le chef pâtissier de l’hôtel, successeur de Jérôme Chaucesse, nous présente ses pâtisseries : à l’entrée sont présentées, sous une vitrine, ses différentes propositions de gourmandises. Une idée bien pratique pour ceux qui ne parviendraient pas à faire leur choix, le visuel est toujours un vecteur de choix parce que comme on dit « on mange déjà avec les yeux » ! 🙂

On nous installe dans le salon du tea time, le Jardin d’Hiver : je regarde avec envie la terrasse et je me dis que je reviendrai cet été rien que pour elle tant je la trouve belle !

Mais je ne vais pas cracher sur le salon, et au contraire : les grandes baies vitrées qui donnent sur la terrasse en font un lieu lumineux tandis que les ornements, les luminaires (encore de beaux luminaires oui !), et les douces banquettes en font un lieu très cosy.

Nous nous enfonçons donc dans la banquette et ouvrons la carte du tea time qui nous est présentée : 3 choix s’offrent alors à nous :

  • Le Goûter des Ducs (60€)
  • Le Goûter des Lords (60€)
  • Le Goûter de la Marquise (45€)

Les 3 formules sont bien différentes, et voici un petit aperçu pour vous aider à choisir celle qui vous convient le mieux 😉

LE GOUTER DES DUCS

 

Je vous le dis d’entrée, c’est celui que je conseillerai à n’importe qui qui viendrait prendre un tea time à l’hôtel du Crillon.

Pourquoi ?

Il s’agit d’une formule comme je pourrais l’appeler un « menu gastronomique sucré », c’est à dire que c’est un menu en 3 services : 3 desserts à l’assiette élaborés par le talentueux Pablo Gicquel. Et comme tout menu gastronomique ne se passe pas de son vin, tout goûter ne se passe pas de sa boisson chaude ! 😉

J’opte donc pour le chocolat chaud viennois (sans surprise vu mon addiction pour le chocolats chaud) : il est excellent, et la chantilly épaisse et riche en vanille qui l’accompagne est divine, je pourrais me nourrir que de ça !

La Fleur de Jasmin est la première sur la table : mousse noix de coco parfumée au thé jasmin, mangue rôtie au gingembre, crémeux mangue et croustillant citron vert, autant vous dire que la fraicheur et la légèreté sont au rendez-vous. Avec l’amie avec qui j’étais nous avons eu un véritable coup de cœur pour celui-ci, nous en avons même eu des frissons, chose qui, je l’avoue ne m’était jamais arrivée avant !

La jolie pâtisserie est servie avec un limoncello car Pablo Gicquel a cette envie de toujours associer ses œuvres avec un accompagnement (un peu comme l’accompagnement pour la viande ou le poisson : indispensable).

Autant vous dire que le Goûter gastronomique commence bien !

Après une petite pause, la suite débarque : le Chou d’Amour. Oh que oui, ce chou porte bien son nom, croyez-moi. Comme un hommage à notre Marie Antoinette nationale qui a vécu un moment dans ce bel endroit et appelait son fils « Chou d’amour », Pablo Gicquel a imaginé un chou à la crème vanille, et à l’élixir de vanille, sans omettre le praliné amande qui se cache en son cœur. C’est très gourmand, on en mangerait bien deux tant c’est addictif ! Surtout si je vous dit qu’il est servi avec son accompagnement : un petit pot de crème glacée à la vanille recouverte de praliné amande : mon dieu que c’est bon…

Après ces deux belles gourmandises, il n’en reste qu’une au menu, mais pour la dernière on vous laisse le choix :

  • La tartelette ananas
  • L’Hématite
  • L’éclat

La tartelette ananas était la création du moment, elle change de temps en temps contrairement aux deux autres desserts du choix qui sont des pâtisseries signatures intemporelles. Le temps que j’écrive l’article, cette tartelette ananas a déjà été remplacée par le Mont-Blanc. Ceci dit elle m’a bien plu, simple, assez classique, mais très agréable à déguster pour les amateurs d’ananas (qui n’aime pas l’ananas ?) : réduction d’ananas au gingembre, brunoise et crème d’ananas, citron caviar (pour donner du pepssss) et la meringue coco dont l’alliance nous fait voyager dans les îles.

Si vous avez attentivement regardé autour de vous, vous avez pu remarquer les lampes sur les petites tables, contre les murs du du Jardin d’Hiver. « Oui et donc ? » me direz-vous. Et bien voilà un morceau du pied de la lampe dans votre assiette : admirablement reproduite, on pourrait aussi penser à une météorite. Et comme un bonheur n’arrive jamais seul, Pablo Gicquel vient verser sur sa création une sauce tiède au chocolat qui ramollit légèrement la coque de chocolat-nougatine de l’Hématite. Deux coups de cuillère plus tard, nous voilà plongés dans une mousse et un crémeux au chocolat 70% ; et au cœur, comme un noyau de lave, un caramel coulant qui apporte une touche très gourmande au puissant chocolat.

Je suis très admirative du travail de Pablo Gicquel qui prend le parti de s’inspirer de son environnement, l’Hôtel de Crillon, pour imaginer ses pâtisseries.

L’Eclat en est une nouvelle fois la preuve : vous n’avez qu’à lever la tête, encore un peu plus, regardez le plafond, puis voyez l’assiette de l’Eclat arriver devant vous : on ne met pas beaucoup de temps à comprendre le véritable clin d’œil à la décoration. 😉

Le chef vient y verser une petite sauce chocolat-praliné qui fait fondre en diagonale la très fine tuile de chocolat, comme un petit spectacle qui met l’eau à la bouche ! On découvre alors ce qu’il y a en dessous : un sablé noisette et sa mousse chocolat-praliné qui nous fait fondre de bonheur.

Le Gros + du goûter des Ducs : parce qu’un tea time de palace c’est plus qu’un simple goûter, qu’il s’agit d’une véritable expérience de vie, l’Hôtel de Crillon a décrété que vous pourrez prolonger cette expérience chez vous, oui oui dans votre canapé, dans votre chambre ou bien à la fin d’un repas, seul ou accompagné(e), en emportant le dé-li-cieux gâteau basque de Pablo Gicquel. Et quand je dis délicieux, je pèse mes mots : épais à souhait, riche en crème pâtissière, elle même riche en vanille, il n’est pas bien compliqué ni bien long de le finir seul à la maison ! 😉 (oops, I did it)

LE GOUTER DES LORDS

 

La deuxième formule proposée est plus classique, elle entre dans le même format de ce que proposent habituellement les palaces pour le tea time. Un chariot de petites gourmandises comme on les aime !

Côté salé, on se délecte de mini hamburger végétarien (tomate-basilic-mozzarella), d’une petite tartine de saumon fumé et cream cheese, d’un petit croque au concombre et le meilleur pour la fin : une dinguerie de mini croque-monsieur revisité en rouleau, je tuerai pour en manger un maintenant ! (apparemment il existe en taille repas pour une petite faim dans la journée :o)

Pour le sucré nous avons les superbes scones tièdes (à tartiner de cottage cheese et de confiture – de la maison Confiture Parisienne que j’aime beaucoup- bien évidemment !) et une assiette de pâtisseries version miniature (le chou d’amour, une tarte au chocolat, une aux figues, la tarte ananas-coco, et un petit marbré en boule).

Sans oublier, obviously, la boisson chaude qui est également incluse dans la formule.

LE GOUTER DE LA MARQUISE

 

Vous avez envie de vous poser tranquillement au Crillon : vous n’avez pas une faim de loup, mais une petite gourmandise ne vous ferait pas de mal ? Ou alors vous êtes vegan et vous en avez marre de faire le tour de la capitale sans trouver un bon dessert à votre goût ? Le Goûter de la Marquise est fait pour vous !

Il comprend une coupe de Champagne et une verrine (ou plutôt une élégante coupe à pied très haut).

Ici : la coupe Melba exotique : ananas, fruits de la passion, sorbet noix de coco et émulsion de citron vert épicée. C’est frais, très léger, un petit délice sain qui fait le bonheur de nos papilles sans nous laisser penser aux excès des fêtes.

EN BREF :   Le service est irréprochable : aux petits soins tout en étant arrangeant et souriant (en plus ils passent de temps en temps nous offrir une madeleine chaude dans l’après midi J). Le chef pâtissier est généreux, talentueux et surtout, le plus important, passionné : il parle de ses créations comme je n’en ai jamais entendu parler un chef, et il a eu l’idée fabuleuse de retranscrire l’Histoire et l’esprit de l’Hôtel de Crillon dans ses pâtisseries, bravo !

Coup de cœur pour le Goûter des Ducs qui se révèle pour moi être une des meilleures options tea time de la capitale (surtout quand on sait qu’on repart avec son gâteau basque !). Le lieu est également pour moi un des plus beaux palaces de Paris, on s’y sent vraiment bien : magnifique.

INFOS UTILES

Hôtel de Crillon

10 Place de la Concorde, 75008 Paris

Téléphone : 01 44 71 15 00

https://www.rosewoodhotels.com/fr/hotel-de-crillon

Rendez-vous sur Hellocoton !