Bonnes adresses

Escapade en Drôme Provençale : Le Clair de la Plume à Grignan

Marre de la grisaille parisienne ? Marre de ce stress ambiant ? Envie de voir un peu de soleil ? Je vous embarque avec moi pour sentir un peu de chaleur sur votre visage (mais aussi de grosses bourrasques de vent et un air glacial, mais ça il faut pas le dire ;))

Sans plus tarder je vous fait donc découvrir Grignan, ses jolies vues, et surtout Le Clair de la Plume, « hôtel de charme » et restaurant 1 étoile au guide Michelin.

Comment y aller ?
En train : en s’arrêtant à la gare de Montelimar + 20 minutes de voiture (3h de train depuis Paris)
En voiture : 5h30 de trajet depuis Paris

L’HÔTEL

À la façon d’un gîte, nous logeons dans une bâtisse au charme incontestable !
Avec seulement 16 chambres, l’hôtel n’est absolument pas comparables aux chaînes hôtelières que vous connaissez bien.
Dès notre arrivée, nous fonçons découvrir la chambre, que dis-je, la suite Virgile 🙂

Nous longeons le couloir de la suite, à la première à droite se trouve une petite pièce de « détente », comme un mini salon avec une télé et un canapé, et un gros tapis à l’ancienne comme j’aime !
Nous continuons et la deuxième à droite est une sublime salle de bain en pierre : on en voit rarement et j’avoue que ça ajoute vraiment du cachet à la suite !
Le gros plus ? La baignoire très moderne qui fait jacuzzi, ça c’est quelque chose qui dénote !

En poursuivant, nous tombons sur la pièce principale : la chambre. Une chambre d’une très belle taille, dont la couleur dominante est le rouge foncé… j’adore !
Je dois avouer que ce style ancien ne me laisse pas indifférente : le téléphone, les lampes, les tableaux de portraits, le mobilier en bois, les tapis épais à motifs, le ton est donné !
On adore le fait qu’il y ait des fenêtres dans toutes les pièces : aussi bien dans le salon que dans la salle de bain (brouillée bien sûr ici ahah), et même 2 dans la chambre pour illuminer au maximum. Surtout qu’une des deux donne sur le beau lavoir situé dans la rue piétonne 😉

Le petit moins ? Le lit n’est pas constitué d’un grand matelas mais de deux matelas simples réunis… un peu embêtant si vous êtes avec votre moitié, vous sentez un creux au milieu, mais rien de trop dérangeant.

Le petit plus : la bouteille de champagne vous est offerte, avec des petits biscuits et une corbeille de fruits : de quoi se faire plaisir 😉

Les restaurants :

LE RESTAURANT GASTRONOMIQUE :
Le Clair de la Plume est un établissement 1 étoile au Guide Michelin.

Ici, que ce soit au gastro ou au bistro, le concept central est le même lorsque c’est la saison de la truffe : on nous présente un plateau de truffes, toutes différentes, de toutes les tailles, et les convives choisissent une truffe pour toute la table (selon le nombre de personnes et leur avidité de truffe Ahaha) pour pouvoir la râper à volonté sur leurs plats (ou leur dessert hein ;)). À la fin du repas, si la truffe n’est pas terminée, vous repartez avec !
Le gros + : vous la payez au prix du marché ! C’est à dire au prix auquel le restaurateur l’a achetée lui même ! Rarissime non ?!

Mémorable repas sous cette verrière : le soleil était au rendez vous, ce qui donnait des ombres -pas désagréables pour un sou- sur notre table.

Nous commençons par quelques amuses-bouche très bien exécutés dont une ganache à l’olive noire qui m’a plutôt marqué, accompagnée d’une huile d’olive maison et de sa focaccia : que c’est bon ! Ca nous a clairement ouvert l’appétit !

La pré-entrée ne se fait pas attendre : une infusion à la truffe, servie comme si nous allions prendre le thé, dans un joli service de porcelaine, avec une théière, jusqu’au petit biscuit au parmesan à tremper dans cette infusions aux saveurs de ce formidable champignon. Très très original, à goûter au moins une fois dans sa vie 😉

L’entrée est redoutable… je me souviens encore du moment où la fourchette pleine est parvenue jusqu’à mes papilles : wow. Un millefeuille de carpaccio de Saint-Jacques et une crème gourmande citronnée, des assiettes comme celle-ci j’aurais pu en manger des dizaines, vraiment.

Vient ensuite le plat de poisson : encore une fois, j’ai du mal à parler en dégustant cette assiette. C’est tout à fait le style d’assiette qui me fait plaisir : c’est gourmand et les produits sont à tomber : le turbot laqué au jus de truffe, crème de châtaigne et espuma café m’a complètement transporté… réel coup de coeur pour ce plat.

Evidemment, après le plat de poisson, vient le plat de viande, cela va de soi ! Cette fois, les assiettes sont dressées sous nos yeux par le chef Julien Allano : un spectacle des plus appétissants ! Le pigeon en 2 cuissons et mousseux topinambour (et truffe râpée, évidemment)… que dire que dire ? J’en ai presque marre de dire que c’était dingue : toutes les assiettes sont différentes et absolument fabuleuses ! J’ai fait des 2 étoiles Michelin 100 fois moins applicables que ce restaurant qui n’est “qu’1” étoile !

Le salé se terminant (si seulement nous avions pu continuer à manger et découvrir de la cuisine de Julien Allano encore toute l’après-midi…), nous sommes amenés à passer au sucré.

Un pré-dessert tout doux qui rappelle l’enfance : le lait de poule (je n’avais jamais goûté et c’est vraiment très rond et doux en bouche, comme une crème anglaise mais en plus liquide), mini-madeleine et sorbet pamplemousse.

Le dessert de Cédric Perret suit : une pavlova à la mangue, très légère et très fraiche pour finir un repas en beauté sans plomber l’estomac. Elle me fait penser à la Fleur de Vacherin de Maxime Frédéric au George V (Four Seasons Paris), mais le chef nous assure qu’il préfère rester à 1000 lieux des réseaux sociaux pour ne pas être influencé dans son travail : la ressemblance est une coïncidence 😉

Alors que nous pensions avoir terminé le repas, le serveur vient nous annoncer, sourire aux lèvres, qu’un deuxième dessert va suivre. Je me réjouis de suite (je n’arriverai jamais à cacher ma joie lorsqu’on me fait la surprise d’un nouveau dessert). Sans plus tarder, un dessert en trompe l’oeil fait son apparition devant nous : une truffe. Un dessert à la truffe qui pour certains pourrait s’avérer écoeurant, mais qui m’a bien plu par son audace, sa forme, et son caractère régressif.

Je trouve ça assez fou que le chef pâtissier et le chef cuisinier réussissent à concevoir leur menu main dans la main pour proposer quelque chose de fabuleux du début à la fin, en nous présentant une panoplie de possibilités de recettes avec de la truffe !

La nouvelle touche surprenante du repas : le fromage.

Adieu les plateaux de fromages aux dizaines de références, et bonjour à la créativité ! Julien Allano a imaginé une glace au Saint-Marcelin, avec un peu de miel pour le côté sucré-salé. Quelques coups de cuillère m’ont suffit avant d’être écoeurée : c’est une belle expérience !

Quant à la dernière photo de ce déjeuner parfait, il s’agit des mignardises du café : un mini flan, un mini Paris-Brest, et deux délicieuses petites sucettes ! Que du bonheur !

Le petit-déjeuner 

Le petit-déjeuner… alala… une affaire de coeur !

Nous sommes énormément à dire que nous adorons les petits-déjeuners d’hôtel, et celui-ci fait parti des plus jolis que j’ai pu découvrir ! Une mignonne ancienne cuisine est ouverte le matin pour y accueillir le buffet du petit-déjeuner. J’ai complètement craqué pour cette charmante cuisine qui rappelle les vieux films. Au milieu de celle-ci trône une grande table allongée, table contenant tous les délices du matin : pâtes à tartiner, miels de la région, fromages, charcuterie, viennoiseries, cakes, yaourts, jus, fruits, biscuits, pains, oeufs, … tout y est pour se faire un gros plaisir !

Le + ? Le champagne à volonté au petit-déjeuner : qui dit mieux ?

On s’installe sous la verrière pour déguster ce festin, avec le soleil qui vient nous caresser le visage de bon matin…

LA BRASSERIE : La Ferme Chapouton

Autrefois, il n’y avait qu’un seul restaurant et on servait une carte brasserie le midi et gastronomique le soir. Par soucis d’incompréhension de la part des clients qui venaient très apprêtés et s’attendaient à déjeuner gastronomique le midi, le directeur a décidé de créer une nouvelle entité en reprenant et en rénovant une grande ferme à quelques mètres du Clair de la Plume. C’est ainsi que la brasserie est née !
En été on peut y manger dehors et en hiver, la cheminée n’est pas de trop !

Le cadre a l’intérieur est chaleureux, la salle n’est pas si grande et on s’y sent vite bien, pour un dîner en couple c’est l’idéal !
La carte nous est présentée, et nous ne mettons pas trop de temps à nous décider. Avec ce concept de truffe expliqué précédemment, nous choisissons notre truffe (une relativement petite vu que nous n’étions que deux), et j’imagine déjà sur quelles assiettes je vais la râper !

En entrée, mon choix s’est porté sur un velouté de champignons bien crémeux à la truffe, c’est très doux en bouche et bien rond : le réconfort immédiat…

Au plat, j’ai succombé par le plat qui hurlait mon nom sur la carte : le risotto d’épeautre à la truffe… rien que de l’écrire ça me rappelle la gourmandise de celui ci au moment où j’ai plongé ma cuillère dedans… addictif !
Évidemment, j’y ai également râpé de jolis copeaux de truffe pour ajouter encore plus de goût 😉

Et pour finir -je vous le redis : ne JAMAIS partir sans une touche sucrée-, pas de carte de desserts, c’est la serveuse qui vient à notre table armée d’une assiette de 4-5 pâtisseries de Cédric Perret, pâtisseries qui sont aussi en vente à sa boutique en centre-ville.
Je me laisse porter par la tarte au citron dont la forme est un clin d’œil à la Plume (Le Clair de la Plume), elle est très bonne et très douce, malgré un biscuit que j’aurais aimé plus fin.

GRIGNAN

Un petit poêle-mêle de photos prises à Grignan le jour de notre arrivée : une superbe ville au charme fou, à faire absolument si vous passez dans le coin ! 🙂

Infos Utiles

Le Clair de la Plume

2 Place du Mail, 26230 Grignan

Téléphone : 04 75 91 81 30

https://www.clairplume.com

Rendez-vous sur Hellocoton !